smol journal

des bouteilles en plastiques

la crise du plastique.

17 juin 2024

Le poids du plastique neuf produit chaque année est égal à celui de la population mondiale. Or, 9 % seulement de ce plastique est recyclé*. Qu’advient-il des 91 % restants ?

La pollution plastique est omniprésente : au sommet du mont Everest, sur le cercle arctique, dans le Dacht-e Kavir, sur chaque kilomètre carré de la surface océanique, et même dans le sang humain… Impossible d’y échapper.


Nos océans font face à une menace mortelle : 80 % des déchets qu’ils contiennent sont des déchets plastiques. Chaque année, des millions de tonnes de bouteilles d’eau, de pailles et de sacs en plastique à usage unique finissent dans l’océan.


Le plastique y déverse alors ses composés chimiques, dont bon nombre sont toxiques. Et ce qu’on peut voir flotter à la surface est seulement la partie émergée de l’iceberg : cela ne représente que 5 % des déchets plastiques qui peuplent les océans. D’après Ocean Conservancy, les 95 % restants se trouvent sous la surface, où ils étranglent des espèces sous-marines et ravagent les écosystèmes aquatiques. Chaque année, le plastique cause à lui seul la mort de 100 millions d’animaux sous-marins, sans compter ceux qu’on ne retrouve pas…


« Le plastique se déverse sur nos plages, se dépose sur le plancher océanique, et remonte la chaîne alimentaire pour finir dans nos assiettes. Nous sommes restés trop longtemps inactifs face à ce problème qui n’a fait qu’empirer. Il est temps que ça change. »


Erik Solheim, ancien Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement


L’industrie des produits ménagers contribue au problème. Les multinationales vendent des milliards de flacons de produits nettoyants et de bidons, sachets et paquets de lessive, en sachant parfaitement que ces déchets ne sont pas gérés correctement. Leurs emballages polluent. Ils nous nuisent, et ils nuisent à la planète.


* OCDE 2022